Inflexions N°21 La Reforme Perpetuelle Septembre 2012Inflexions N°21 La Reforme Perpetuelle Septembre 2012

Inflexions N°21 La Reforme Perpetuelle Septembre 2012

COLLECTIF

Editeur : INFLEXIONS
Date de parution : 01/09/2012
  • Paiement sécurisé
  • Notre réseau de librairie
  • Un service client à votre écoute
Disponible
13.00
La réforme des institutions est-elle un sujet trop peu étudié ? Peut-être si l'on considère qu'il s'agit de leur vie quotidienne et donc de la nôtre : quelle que soit l'organisation considérée, les périodes de stabilité complète sont assez rares. La revue Inflexions, qui croise regards civils et militaires sur les grands sujets de société, se devait d'aborder cette question. Elle se devait d'autant plus de le faire que l'institution militaire fournit un cas d'étude remarquable en raison de sa situation paradoxale. La réforme, qu'elle concerne l'organisation, la façon de fonctionner ou l'objectif à atteindre, est en effet à la fois consubstantielle à cette institution et antinomique de sa nature profonde. La perception des réformes elle-même porte la trace de l'ambivalence des armées à l'égard de la réforme. En France, aucune autre institution ne s'est tant réformée depuis cinquante ans et aucune autre n'est peut-être autant perçue comme immobiliste. C'est ce dont témoigne avec finesse l'analyse que propose Thierry Marchand sur la plasticité de l'institution militaire. Entre illusion d'optique et réalité - les réformes ne sont-elles en effet qu'en trompe l'œil ? L'absence de tradition contestataire dans les armées est-elle le premier facteur de cette faible visibilité ? -, cette perspective appelle d'autres analyses sur la modification de l'environnement des institutions, qui est lui-même en mouvement. Les armées se déplaceraient-elles sur une trajectoire parallèle aux sociétés qui les portent, conservant ainsi au fil du temps le même niveau de singularité ? De ce point de vue, une comparaison avec d'autres ministères ou organisations s'impose. Le cas de l'Institution nationale des Invalides analysé par Violaine Gaucher-Malou, celui de la Santé disséqué par M. Kervasdoué ou celui de l'Éducation nationale sur lequel se penche Jeanne-Marie Parly sont ici particulièrement stimulants. Enfin, se pose la question de la réaction aux réformes. Comment les militaires et les personnels civils comprennent-ils et subissent-ils ces réformes ? Quels rôles jouent les corps intermédiaires que sont les unités, régiments, bases aériennes, équipages ? Le témoignage des acteurs de terrain est ici indispensable et gagne à être médité. C'est tout l'intérêt du témoignage du colonel Frédéric Gout, qui montre ce qu'une réforme générale de l'institution peut représenter dans un régiment, c'est-à-dire à l'échelon qui sert de cadre à la vie quotidienne dans l'armée de terre. Pour autant, faut-il craindre un syndrome dépressif comme celui que l'on a cru pouvoir déceler dans certaines grandes entreprises ? C'est la question sur laquelle Aurélie Eon nous propose de réfléchir. L'étude de la réforme dans l'institution militaire dit ainsi beaucoup des armées au-delà des réformes, et des réformes au-delà du seul cas des armées. C'est ce que tente de montrer ce numéro d'Inflexions, qui appellera à son tour réactions et réflexions.
Informations
Editeur : INFLEXIONS
Date de parution : 01/09/2012
ISBN : 3663322096112
Largeur : 160mm
Hauteur : 240mm
Poids : 0.486Kg
Nombre de pages : 257

Vous aimerez aussi

Du même auteur

detail-product-01
T_LITTERAL