VictoireVictoire

Victoire

Buffetaut, Yves

Date de parution : 18/04/2019
  • Paiement sécurisé
  • Notre réseau de librairie
  • Un service client à votre écoute
Disponible
15.00
Après l´échec allemand du Friedensturm, en Champagne, le 15 juillet 1918, les Français contre-attaquent le 18 juillet contre le saillant formé par les Allemands dans l´Aisne et la Marne. Le 8 août, c´est au tour des Britanniques et des Français d´attaquer devant Amiens et de provoquer un effondrement de la première ligne allemande qui surprend tout le monde, à commencer par Ludendorff lui-même. Le front n´est pourtant pas rompu et l´avance alliée piétine. Foch, le général en chef des armées alliées, prépare alors une offensive généralisée qui débute à la fin du mois de septembre et remporte des succès sans précédent sur le front britannique, tandis qu´à l´est, Français et Américains progressent nettement moins. L´avance anglaise produit un repli généralisé des troupes allemandes et, dès le 6 octobre, les Allemands proposent d´entamer des pourparlers pour un armistice. À partir du 15 octobre, les offensives alliées redoublent d´intensité. Nullepart les Allemands ne sont en mesure de s´opposer à la pression alliée et ils finissent par accepter un armistice aux clauses très dures parce que la révolution a éclaté en Allemagne et que seule l´armée peut être en mesure de rétablir l´ordre et d´éviter une révolution de type bolchevik.
Informations
Date de parution : 18/04/2019
ISBN : 9782490688029
Largeur : 205mm
Hauteur : 295mm
Poids : 0.276Kg
Nombre de pages :
Après l´échec allemand du Friedensturm, en Champagne, le 15 juillet 1918, les Français contre-attaquent le 18 juillet contre le saillant formé par les Allemands dans l´Aisne et la Marne. Le 8 août, c´est au tour des Britanniques et des Français d´attaquer devant Amiens et de provoquer un effondrement de la première ligne allemande qui surprend tout le monde, à commencer par Ludendorff lui-même. Le front n´est pourtant pas rompu et l´avance alliée piétine. Foch, le général en chef des armées alliées, prépare alors une offensive généralisée qui débute à la fin du mois de septembre et remporte des succès sans précédent sur le front britannique, tandis qu´à l´est, Français et Américains progressent nettement moins. L´avance anglaise produit un repli généralisé des troupes allemandes et, dès le 6 octobre, les Allemands proposent d´entamer des pourparlers pour un armistice. À partir du 15 octobre, les offensives alliées redoublent d´intensité. Nullepart les Allemands ne sont en mesure de s´opposer à la pression alliée et ils finissent par accepter un armistice aux clauses très dures parce que la révolution a éclaté en Allemagne et que seule l´armée peut être en mesure de rétablir l´ordre et d´éviter une révolution de type bolchevik.

Vous aimerez aussi

Du même auteur

detail-product-01
T_LITTERAL